Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

OUI ! LES MOTS « JUIF » ou « ARYEN »

ONT LEUR IMPORTANCE

Par Jean LEVY

Dans les années 30, puis pendant l’Occupation, l’ennemi nazi,  français ou allemand, employait toujours le terme « juif », voulant ainsi stigmatiser en la globalisant, toute population d’origine juive, qu’elle professe ou non la religion.

Vichy n’était pas en reste :

Af511c_171_def 

Il s’agissait  là d’un racisme revendiqué.

L’opinion progressiste, elle,  utilisait avant-guerre le mot « israélite » pour caractériser les personnes de confession juive, et n’apportait aucune mention d’origine à tout Français, qui revendiquait simplement une ascendance juive.

De nos jours, et depuis quelques décennies, la coutume a bien changé.

Le qualifiant JUIF est attribué d’emblée à toute personne dont le nom relève simplement d’une ancienne identité juive, sans question de confession, comme s’il s’agissait d’une communauté à part, d’un peuple différent, d’étrangers, en quelque sorte.

L’habitude est si bien prise qu’une victime des listes de déportés établis par Papon, comporte, si l’on en croit les médias, tant de Français, tant de juifs…Telle personnalité française est qualifiée de « juive » simplement sur son nom.…Ajoute-t-on le terme « hongrois »  à Nicolas Sarkozy, « espagnol » à Manuel Valls, « polonais » à Poniatowski, du fait de l’ascendance étrangère de ces personnalités ?

Alors pourquoi  ajouter « juif » au nom de celles  qui peuvent avoir des arrières grands-parents qui pratiquaient peut-être la religion juive, alors qu’elles sont athées depuis des générations ?

Ne serait-ce pas assimiler une religion d’origine à un peuple, voire à une race ?

Aurions-nous été contaminés par la propagande nazie ?

Ou simplement, par la propagande sioniste ?

Car en Israël, les autorités considèrent que les « Juifs » constituent un peuple universel, une race en soi, recouvrant de la même identité un ashkénaze originaire de l’Europe orientale, celle d’un séfarade d’ascendance marocaine, ou celle d’u Français.

Il s’agit là d’un racisme ordinaire conforme aux théories sionistes, inventées sur le tard, à la fin du XIXème siècle. C’est à l’appui de cette thèse que l’Etat d’Israël se définit comme un Etat JUIF, dont seuls ceux qui sont considérés comme tels,  peuvent être citoyens à part entière.

Ce qui exclut naturellement la population arabe.

Ce qui ressemble fortement à l’idéologie raciste des nazis, visant à rassembler sur le territoire allemand  uniquement le seul peuple d’ascendance germanique.

Certes, l’Etat hébreu n’a pas recours aux solutions finales. Il s’est  contenté, sur une terre qui ne lui appartenait pas, de chasser, y compris par le massacre, la population  arabe, d’en parquer une partie dans une hermétique prison, nommée Gaza, et de lui faire la guerre de temps en temps, en exterminant civils, femmes et enfants.

Au nom de la race élue, 5 mille ans avant notre ère …

Comme quoi les mots - JUIF ou ARYEN -  ont leur importance

Tag(s) : #Histoire

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :