Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

francetvinfo

 

Bernie Sanders veut faire un front anti-Trump. Le perdant des primaires démocrates a appelé, lundi 25 juillet, ses partisans à se ranger derrière Hillary Clinton pour l'élection présidentielle américaine de novembre. "Trump est une brute et un démagogue", a-t-il lancé aux délégués pro-Sanders réunis en marge de la convention d'investiture démocrate à Philadelphie. "Nous devons battre Donald Trump. Nous devons élire Hillary Clinton".

Mais ses partisans ont bruyamment rejeté son appel en faveur d'Hillary Clinton, faisant le geste de désapprobation du pouce baissé pour exprimer leur rejet de celle qui représente à leurs yeux l'establishment et une trahison des idéaux progressistes.

Les excuses du parti démocrate

Le début de la convention, moment censé mettre en scène le rassemblement de la famille démocrate, a été secoué par la publication ce week-end par le site Wikileaks de près de 20 000 messages échangés par des responsables du parti démocrate, dérobés par des pirates informatique soupçonnés d'être liés aux autorités russes.

Ces responsables, dont la présidente du parti Debbie Wasserman Schultz, s'y montrent très critiques envers Bernie Sanders, alors que depuis le début du processus des primaires celui-ci s'était plaint de la partialité du parti en faveur de sa rivale, Hillary Clinton, notamment dans l'organisation des débats télévisés.

Le parti démocrate a présenté lundi, à l'ouverture de la convention qui doit investir Hillary Clinton pour la présidentielle américaine, ses excuses à Bernie Sanders pour des remarques dénotant un manque d'impartialité.

Tag(s) : #Etats-Unis

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :